En commençant par le haut de gauche à droite :

Caporal-chef Martin, Sergent Pastore, Sergent Dube, Caporal-chef Sénéray, Caporal-chef Vallier, Sergent Valentin, Caporal-chef Nijean, Major Le Pendu.

Adjudant-Chef Michelon, Caporal-chef Bouchon, Sergent Thiberville, Adjudant Regnault, Caporal-Chef Queouron, Caporal-Chef Lissant, Adjudant-Chef Lemercier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spécialité Météorologie de l'armée de l'air

 

Afin d'assurer la protection météorologique indispensable à tous ses vols, l'armée de l'air a besoin de spécialistes météorologistes.

 

Le recrutement de ces futurs sous-officiers se fait au niveau d'un baccalauréat scientifique.

 

Après une formation militaire de trois mois, les élèves sous-officiers viennent à l'E.N.M. pour un stage de six mois afin d'obtenir le certificat d'observateur- protectionniste. Puis, selon les besoins de

l'armée de l'air, ils sont affectés dans les stations météorologiques implantées sur les différentes bases aériennes de la Métropole et d'outre-mer.

 

Ils compléteront leur formation de météorologiste (après huit à dix ans de service, en moyenne) par un nouveau stage de six mois, à l'issue duquel, titulaires du certificat de prévisionniste, ils rejoindront

de nouvelles affectations pour exercer la fonction de protectionniste de l'aéronautique.

 

Spécialité Météorologie de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre

 

Les sous-officiers de l'A.L.A.T. se spécialisant en météorologie suivent dans un premier temps la formation de six mois conduisant au Certificat Technique n1 (observateur météorologiste) puis, après

quatre à cinq ans de pratique professionnelle, préparent en six mois le Certificat Technique n2 (protectionniste aéronautique).

 

Ils sont affectés dans les stations météorologiques A.L.A.T. ou au sein de cellules des Régiments d'Hélicoptères de Combat.